Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de VIGAN

22/12/2015

Coup de coeur


riennesopposealanuit

Rien ne s'oppose à la nuit, roman de Delphine de VIGAN.


"Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence."

Suite au suicide de sa mère, Delphine de Vigan nous dresse, dans Rien ne s'oppose à la nuit, un portrait approfondi de cette dernière. Au fil des pages, le personnage de Lucile prend forme : une fillette qui évolue au sein d'une fratrie nombreuse, en manque d'attention de sa propre mère, hantée par la mort accidentelle d'un frère, contrainte par l'arrivée d'un garçon martyrisé dans la famille, perturbée par la naissance d'un frère handicapé, ... Une jeune fille qui devient femme et qui sombre au fur et à mesure dans la folie la plus singulière.

C'est avec profondeur que Delphine de Vigan aborde son travail d'écrivain, décrivant les différentes étapes nécessaires à la construction de son roman : les contacts avec les membres de sa famille, les difficultés rencontrées, ses doutes, ... Il s'agit là d'un véritable témoignage sur la mémoire familiale. A travers le personnage de Lucile, l'auteur met en lumière l'intégralité de sa famille, ses secrets les plus intimes. Cependant, jamais elle ne tombe dans le voyeurisme, la force de ce roman est son incroyable justesse qui convainc sans sombrer dans l'excès. Les mots sont justement étudiés pour se libérer d'un passé trop lourd à supporter. Un roman bouleversant.


Réservation et disponibilité



Le Livre qui rend heureux d'Arthur DREYFUS

20/11/2015

Coup de coeur


lelivrequirendheureux

Le Livre qui rend heureux, essai d'Arthur DREYFUS.

 

A la façon d'un récit-mosaïque, entre souvenirs, fait divers, dialogues, anecdotes historiques, paroles de chansons ou de poèmes, chaque court chapitre de cet essai contribue à apporter un élément de réponse à la question du bonheur.

"Si la vie n'a pas de sens, le bonheur est sa direction"

"Face à l'ampleur du métier de vivre, on est tenté de faire grève"

Un jeune homme s'inquiète de la réflexion d'une amie qui lui explique attendre la retraite. Il va donc, à travers une promenade littéraire, lui donner des conseils pour profiter de la vie et, à chaque chapitre, contribuer à apporter un élément de réponse à la question "qu'est-ce qui nous rend heureux".

Seul bémol : la typographie du livre, écriture orange sur fond blanc difficile à déchiffrer.

 

Disponibilité et réservation



Genesis de Sebastiao SALGADO

21/10/2015

Coup de coeur

 

genesis

Genesis, recueil de photographies de Sebastião SALGADO.

 

«Dans GENESIS, mon appareil photo a permis à la nature de me parler. Écouter fut pour moi un privilège.» - Sebastião Salgado

 

genesis2  genesis3

genesis4  genesis5

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

 

Ouvrage magnifique regroupant le travail fascinant du photographe Sebastião Salgado. Genesis comprend l'ensemble des clichés prises aux quatre coins du monde par le photographe durant ses voyages. Les photos, en noir et blanc, sont saisissantes de réalité, les contrastes, jouant sur le clair/obscur, mettent les sujets en valeur d'une façon assez inédite. Il s'agit d'un très bel hommage à la vie et à la nature, d'ailleurs, Salgado le dit clairement : "Genesis est une lettre d'amour à la planète".

 

Disponibilité et réservation



La Solitude des nombres premiers de Paolo GIORDANO

25/09/2015

Coup de coeur

 

lasolitudedesnombrespremiers

La Solitude des nombres premiers, roman de Paolo GIORDANO.

 

Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair. Mattia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficultée à réduire la distance qui les isole des autres. De l'adolescence à l'âge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de s'effleurer et de s'éloigner dans l'effort d'effacer les obstacles qui les séparent.

Mattia, jeune garçon surdoué et passionné par les mathématiques, voit sa vie bouleversée par la disparition de sa soeur jumelle handicapée. Alice, rescapée d'un accident de montagne, garde des séquelles physiques et psychologiques. Ils vivent tous les deux au sein de leur famille, suivent une scolarité normale mais ne parviennent pas à s'intégrer dans leur environnement proche, s'enfermant dans une profonde solitude. Leur rencontre au lycée va changer leur existence et permettre à chacun de trouver comme un double de lui-même. Cependant, les cicatrices causées par les souffrances passées les empêchent trop souvent de se laisser aller à des moments de confiance et d'intimité. Ils ne cessent de se contourner, s'éviter, comme les nombres premiers de la théorie mathématique, pour mieux se rapprocher.

La Solitude des nombres premiers est un livre difficile et beau à la fois. L'accumulation des injustices concernant nos deux personnages principaux amène un sentiment de frustration. En effet, enfermés dans leur solitude, ils ne parviennent pas à s'extraire complètement de leur passé et ne saisissent que très rarement la perche tendue par l'autre. Le récit est fluide, il s'attache à décrire les sentiments des personnages de manière approfondie, utilisant les maths pour décrire l'amour et son impossible. A découvrir.


Disponibilité et réservation



Je mourrai pas gibier d'ALFRED

25/08/2015

Coup de coeur


jemourraipasgibier

Je mourrai pas gibier, bande dessinée d'ALFRED.


Mortagne, c'est mille deux cent dix-neuf habitants. Mortagne, c'est du bois et de la vigne, les deux seules ressources qui alimentent les deux seules entreprises de la commune : Le Château Clément et la Scierie Listrac. Travailler pour Monsieur Clément revient à haïr ceux qui travaillent pour Monsieur Listrac, et inversement. La haine fouette les murs de Mortagne et c'est comme ça depuis toujours. Martial a préféré fuir ces querelles de clochers. Jusqu'à son geste sans retour...

Alfred signe, avec Je ne mourrai pas gibier, une adaptation d'un roman de Guillaume Guéraud parfaitement maîtrisée. Nous découvrons la vie de Martial, un adolescent vivant à Mortagne, un village où deux clans s'affrontent. Martial nous livre, dans un monologue poignant et sans fioriture, son mal-être et son envie de fuir cet univers oppressant pour ne pas finir comme les siens. L'auteur ne laisse aucun espoir, nous savons dès le début que l'histoire finira de manière dramatique et malgré l'atrocité des faits, il est difficile de ne pas éprouver de pitié pour le personnage principal, de comprendre pourquoi il en arrive à commettre l'irréparable. Le graphisme et les couleurs retranscrivent à merveille les émotions et les ambiances, illustrent de manière magistrale les mots de Guillaume Guéraud. A découvrir.

 

Disponibilité et réservation

Lire le roman