Boîte de retour

27/03/2018

Zoom sur...

boite_retour

Une boîte de retour

Très attendue des usagers, une boîte de retour de livres et documents vient d’être installée depuis début janvier à l’extérieur de la médiathèque.

On ne peut pas la rater, cette volumineuse boîte aux lettres trône à l’arrière du bâtiment sur le parking de l’école des Drakkars. Elle est destinée aux usagers qui ne peuvent se déplacer pendant les horaires d’ouverture pour restituer livres, Dvd et Cd empruntés. L’enregistrement informatique des retours est réalisé par l’équipe dès la réouverture de la médiathèque. Tant que l’opération n’est pas réalisée, les documents restent enregistrés sur le compte de l’usager. Les usagers qui rendent par l’intermédiaire de la boîte livres et documents détériorés sont soumis aux mêmes conditions définies dans le règlement intérieur.

En raison des risques de détérioration, il n’est pas possible de rendre les liseuses électroniques dans la boîte. Le tiroir se bloque lorsque le bac est plein et on ne doit pas le forcer.



IDRISSA OUEDRAOGO, mort d’un grand cinéaste Burkinabé

22/02/2018

Zoom sur…

IDRISSA_OUEDRAOGO

IDRISSA OUEDRAOGO

Mort d’un grand cinéaste Burkinabé

 

L’auteur du film « Tilaï », Grand Prix du jury au Festival de Cannes en 1990, est mort le 18 février à Ouagadougou, à l’âge de 64 ans.

On le surnommait le « maestro » du cinéma africain.

Il a fait des études d’anglais et de cinéma à l’Institut africain d’études cinématographiques à Ouagadougou.

Pour son premier court-métrage » Poko » il obtient le prix du meilleur court métrage au FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou).

Il poursuivra ses études en France à L’Idhec et la Sorbonne.

En 1986, il sort son premier long métrage « Yam Daabo » (Le choix), une histoire de paysans qui quittent la zone aride du Sahel espérant trouver une vie meilleure dans une autre région de l’Afrique.

En 1988, sort « Yaaba », le film obtient le Prix de la Critique au Festival de Cannes en 1989 et le Prix du public au FESPACO la même année. Le film raconte l’histoire d’une amitié entre un garçon et une femme tenue à l’écart de son village pour sorcellerie.

En 35 ans de carrière, Idrissa Ouedraogo a tourné une quarantaine de films.

Lors d’une interview, Idrissa Ouedraogo a déclaré :

 «Je déplore que l’image du tiers monde et de l’Afrique en particulier, véhiculée au cinéma, à l’étranger et même par certains cinéastes africains, soit trop souvent exclusivement liée à la misère des hommes. La joie, l’amour, la haine, le combat optimiste qui sont des éléments universels, ne doivent pas être exclus».

Dans la presse, de nombreux témoignages sur son intelligence et sa générosité ont été relatés.

2 films disponibles à la Médiathèque à emprunter :

Yaaba - Dans son village africain, un enfant se prend d'amitié pour une vieille femme rejetée par tous... Une chronique simple et chaleureuse sur un village burkinabé... Un très beau film...

- Yam Daabo - L'exode ou l'aide internationale, tel est le choix des paysans du Sahel touchés par la famine... Un film optimiste qui évite les pièges du misérabilisme...



Exposition "Des instruments et des musiciens de tous les pays"

13/02/2018

Zoom sur...

P1010700

La nouvelle exposition du Club Photo Vidéo de Cormelles le Royal

A partir du 10 février 2018

« Des instruments et des musiciens de tous les pays »

Les photos présentées à la médiathèque ont été prises par les adhérents du club lors de la visite de différents pays.

Cette exposition sera présente jusqu'à la fin du printemps avant d'être remplacée par un autre thème



2 oeuvres de l'Artothèque, 2 mois à la Médiathèque

22/09/2017

Zoom sur ...

 

En lien avec l’animation « Ramène ta science » de septembre 2017 à juin 2018, la médiathèque expose durant 2 mois, 2 œuvres de l’artothèque qui ont des liens avec la géométrie, l’architecture, les mathématiques ou les sciences en général. Le choix des bibliothécaires n’explique en rien l’intention des artistes.

Retrouvez des informations et présentations des artistes sur le site de la médiathèque http://www.cormellesleroyal.fr/mediatheque ou le site de l’artothèque www.artotheque-caen.net

 

 

dolla (Copier)

Noël DOLLA

Trois bulles - gravure, 1997

 

 

Noël Dolla, né en 1945 à Nice où il vit et travaille est un artiste associé ou groupe Supports / surfaces.

Depuis plus de trente ans, il tente de répondre dans ses œuvres à la question de la peinture et plus  particulièrement, de la peinture abstraite déplaçant continuellement son travail dans des champs d’investigation qui lui permette d’explorer la pratique picturale jusqu’à ses limites ou ses marges les plus fines. Noël Dolla est professeur à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de la Villa d’Arson, Nice ;

(Source : les Presses du réel)

Biographie de l'Artothèque au format Pdf

 

Jean-Claude Mattrat

Des morceaux de chandelles éteintes - Sérigraphie, 2011

Jean-Claude Mattrat est né en 1951 à Rouen. Il vit et travaille à Avenay, Près de Caen.

Après ses études à l'école des Beaux-Arts de Rouen, J.C. Mattrat travaille successivement dans une imprimerie, chez un photograveur, dans une agence de publicité... Il intervient jusque vers la fin des années 80 en tant que dessinateur de presse et illustrateur dans différents journaux.
Utilisant exclusivement la sérigraphie, son œuvre se décline par séries rassemblées sous forme de port-folio ou de livres.
De 1998 à 2002, il signe ses réalisations en utilisant 4 "synonymes" : Claire Villaneau, Pierre Bossuet, Franck Grignoire et Luc Roux, noms composés avec les prénoms de ses frères et sœurs et les noms de ses grands-parents paternels et maternels.

Lire la biographie complète sur le site de l'Artothèque

Site Internet

Article du blog de la Médiathèque

 

Enregistrer



Le sorcier vert

21/07/2017

Zoom sur … Le sorcier vert de Valentine Goby

illustré par Muriel Kerba. Ed. Thierry Magnier, 2016

 

lesorciervert

 


Voici un conte écologique, biographique sur Sebastião Salgado, grand photographe, qui revient dans son pays, le Brésil, après avoir parcouru le monde. Son pays a bien changé, il n’y a plus d’arbres, ni de population là où il vivait avec son père. Il lance alors le pari fou de replanter des arbres mais il lui faudra plusieurs essais et éprouver le doute des habitants avant de voir apparaître une forêt. Un autre défi l’attend, faire revenir l’eau et la population.

Le récit est accessible aux enfants, optimiste, poétique, comme le sont aussi les illustrations pleines de superpositions colorées.

L’illustratrice, Muriel Kerba a d’abord travaillé ses illustrations autour des thèmes de la ville et de la nature. Elles ont ensuite été proposées à Valentine Goby pour écrire son récit. L’éditeur a créé ainsi la collection « Les décadrés » qui regroupent plusieurs albums d’auteurs et illustrateurs différents et qui ont travaillé sur le même principe.


D’autres documents sur Sebastião Salgado disponibles à la Médiathèque

- Génesis

- Le sel de la terre / Wim Wenders DVD

- Est-ce ainsi que les hommes vivent