IDRISSA OUEDRAOGO, mort d’un grand cinéaste Burkinabé

Ecrit par webmaster · 22/02/2018 17:01

Zoom sur…

IDRISSA_OUEDRAOGO

IDRISSA OUEDRAOGO

Mort d’un grand cinéaste Burkinabé

 

L’auteur du film « Tilaï », Grand Prix du jury au Festival de Cannes en 1990, est mort le 18 février à Ouagadougou, à l’âge de 64 ans.

On le surnommait le « maestro » du cinéma africain.

Il a fait des études d’anglais et de cinéma à l’Institut africain d’études cinématographiques à Ouagadougou.

Pour son premier court-métrage » Poko » il obtient le prix du meilleur court métrage au FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou).

Il poursuivra ses études en France à L’Idhec et la Sorbonne.

En 1986, il sort son premier long métrage « Yam Daabo » (Le choix), une histoire de paysans qui quittent la zone aride du Sahel espérant trouver une vie meilleure dans une autre région de l’Afrique.

En 1988, sort « Yaaba », le film obtient le Prix de la Critique au Festival de Cannes en 1989 et le Prix du public au FESPACO la même année. Le film raconte l’histoire d’une amitié entre un garçon et une femme tenue à l’écart de son village pour sorcellerie.

En 35 ans de carrière, Idrissa Ouedraogo a tourné une quarantaine de films.

Lors d’une interview, Idrissa Ouedraogo a déclaré :

 «Je déplore que l’image du tiers monde et de l’Afrique en particulier, véhiculée au cinéma, à l’étranger et même par certains cinéastes africains, soit trop souvent exclusivement liée à la misère des hommes. La joie, l’amour, la haine, le combat optimiste qui sont des éléments universels, ne doivent pas être exclus».

Dans la presse, de nombreux témoignages sur son intelligence et sa générosité ont été relatés.

2 films disponibles à la Médiathèque à emprunter :

Yaaba - Dans son village africain, un enfant se prend d'amitié pour une vieille femme rejetée par tous... Une chronique simple et chaleureuse sur un village burkinabé... Un très beau film...

- Yam Daabo - L'exode ou l'aide internationale, tel est le choix des paysans du Sahel touchés par la famine... Un film optimiste qui évite les pièges du misérabilisme...



Laisser un commentaire

:) :p :D :cry: :( :o ;) :$ :s :@ (H) (A) (K)

Combien font deux plus deux ? (en toutes lettres) :
(question anti-spam)