Remise du prix 2018

24/04/2018

Samedi 26 Mai 2018 à 11h

2018-affiche-vote-300px


Télécharger le bulletin de vote

 

Venez découvrir le roman préféré des lecteurs du Prix et échanger vos impressions, idées sur les livres. Si vous n'avez pas participé cette année, n'hésitez à nous rejoindre pour connaître le Prix, vous donner envie de lire les livres...

Vous avez lu tout ou en partie les romans du Prix, vous pouvez voter jusqu'au 25 mai 2018 inclus. Les bulletins seront disponibles à la Médiathèque.

Liste de la sélection

Le pont sans retour, Vincent-Paul BROCHARD, Ed. Philippe Picquier, 2017.

Julie Duval est enlevée par le régime nord-coréen au cours de ce qu’elle croit être un voyage d’agrément en Asie avec une amie japonaise.
Elle va vite devoir se plier aux exigences de ses ravisseurs en apprenant l’idéologie du régime et en suivant une discipline de fer. Elle ne connait pas le dessein qu’elle sert précisément mais elle n’a pas d’autre choix que de s’y soumettre.
On peut être destabilisé par des passages très documentaires dans le roman mais on apprend beaucoup sur les usages et les pratiques en vigueur. Le destin de Julie dans ce pays et l’engrenage dans lequel elle s’est retrouvée malgré elle nous tient en haleine.

 

Dans les eaux du Grand Nord, Ian McGUIRE, Ed. 10/18, 2017.

Le baleinier le Volunteer est parti du Yorkshire pour le Groenland avec, à son bord, un équipage cosmopolite. Du médecin de bord ancien militaire au passé trouble jusqu’au harponneur sanguinaire, la méfiance est de mise et la tension monte jusqu’à ce que l’on retrouve le corps d’un mousse violemment assassiné.
Dans ce huis-clos qu’est le baleinier, la tension grandit, exacerbée par les rudes conditions climatiques et une pêche à la baleine en déclin. Néanmoins lorsque la Nature se dresse contre l’homme, même le pire des assassins devient une question secondaire. 

 

Tout ce dont on rêvait, François ROUX, Albin Michel, 2017.

C’est l’histoire de Justine qui malgré son amour pour Alex va trouver son équilibre et construire une famille avec le frère de ce dernier, Nicolas.
Ils vivent dans le bonheur jusqu’au jour où Nicolas va perdre son travail et qu’il va vivre une descente aux enfers. A travers cette histoire, l’auteur brosse le portrait de notre société actuelle minée par le chômage et les compromis idéologiques.

 

L'expédition, Monica KRISTENSEN, Gaïa Edition, 2014.

L’inspecteur Knut Fjeld est en poste dans l’archipel du Svalbard en Norvège. Il va recevoir un appel inquiètant :  au 87ème parallèle nord, une expédition se trouve en difficulté. Le policier va être héliporté sur place et sera dans l’obligation de faire évacuer un membre de l’expédition qui souffre d’un mal étrange.
Les autres membres de l’expédition sont obstinés à atteindre leur objectif coûte que coûte et refuse d’être rapatrié. Knut qui perçoit des zones d’ombres dans leur histoire va se retrouver coincé sur la banquise avec ces trois personnages bien mystérieux dans un huis-clos à forte tension…

 

Le dernier des nôtres, Adélaïde de CLERMONT-TONNERRE, Grasset, 2016.

Le récit nous fait suivre en parallèle la rencontre à New York en 1969 de Werner et Rebecca et l’histoire de la naissance d’un garçon à Dresde en Allemagne en 1945.
Cette construction en chapitre alterné donne beaucoup de rythme à ce récit d’une période historique tragique et d’une histoire d’amour compliquée .

 

Ma part de gaulois, Magyd CHERFI, Actes Sud, 2016.

"J'aimais les mythes. Ils n'étaient pas des histoires d'adultes et ils n'étaient pas des histoires d'enfants. Ils étaient mieux que cela. Ils étaient, tout simplement." De retour dans la maison de sa famille pour des obsèques, un homme encore jeune, sombre et nostalgique, retrouve les lieux de son passé et des images qu'il croyait oubliées. Le suicide d'un locataire dans une voiture au bout d'un chemin, sa rencontre avec une petite voisine, Lettie, qui affirmait alors que l'étang de derrière la maison était un océan.

Et les souvenirs de l'enfance, qu'il croyait enfuis, affluent alors avec une précision troublante...

 

Article 353 du code pénal, Tanguy VIEL, A vue d'oeil, 2016.

L’histoire se déroule aux alentours de Brest dans les années 90. Dès le départ le coupable est connu, Martial Kermeur a bien poussé à l’eau Antoine Lazenec lors d’une sortie en mer.
Martial va très vite être arrêté et auditionné par un juge. Il va alors lui expliquer par un long monologue sa relation avec Antoine et le lent processus qui l’a amené à ce geste extrême…

 

Le gardien des choses perdues, Ruth HOGAN, Actes Sud, 2017.

Laura retrouve peu à peu la joie de vivre au contact d’Anthony Peardew dont elle est l’assistante. A sa grande surprise, à la mort de ce dernier, elle hérite de sa superbe demeure et surtout d’un trésor improbable composé d’objets perdus accumulés par Anthony pendant des années. Pour mériter cet héritage elle doit retrouver les propriétaires de ces objets.
C’est toute une aventure qui commence pour Laura qui va faire son maximum pour accomplir sa mission. 


Cliquez sur chaque titre pour voir si le livre est disponible et, dans le cas contraire, le réserver.



Remise du prix Yaka'Lire

20/04/2016

Samedi 28 Mai 2016 à 11h

2016-yakalire-resultatvote-web


Télécharger le bulletin de vote

 

Venez découvrir le roman préféré des lecteurs du Prix et échanger vos impressions, idées sur les livres. Si vous n'avez pas participé cette année, n'hésitez à nous rejoindre pour connaître le Prix, vous donner envie de lire les livres...

Vous avez lu tout ou en partie les romans du Prix, vous pourrez voter du 3 au 27 mai 2016. Les bulletins seront disponibles à la Médiathèque.

Pour rappel, les titres en compétition :

- Et je danse, aussi, Anne-Laure BONDOUX, Jean-Claude MOURLEVAT, Fleuve, 2015.

- Le Facteur émotif, Denis THERIAULT, A. Carrière, 2015.

- La Fille du train, Paula HAWKINS, Sonatine, 2015.

- L'Invité du soir, Fiona MCFARLANE, L'Olivier, 2014.

- Je me suis tue, Mathieu MENEGAUX, Grasset, 2015.

- L'Océan au bout du chemin, Neil GAIMAN, Au Diable Vauvert, 2014.

- Six fourmis blanches, Sandrine COLLETTE, Denoël, 2015.

- Venise n'est pas en Italie, Ivan CALBERAC, Flammarion, 2015.