Document sans titre
- Les chiffres clés
- Le budget communal
Un budget volontaire et maîtrisé.  
Entretien avec Jean-Marie GUILLEMIN, Maire et Jean-Philippe MAUPETIT, Maire Adjoint délégué aux finances et à l'administration générale

1 - Le budget 2016 a été voté le 21 mars dernier, quel est le programme pour cette année ?

Jean-Marie GUILLEMIN : Il est à l'image de notre engagement, ambitieux et raisonnable. Nous continuons donc d'investir en 2016 dans les projets importants pour la Commune et l'ensemble des Cormellois.
Les travaux de mise en accessibilité des bâtiments communaux tout d'abord. La réalisation de ces travaux va s'étaler sur deux ans. En 2016, pas moins de 12 bâtiments feront l'objet d'une mise en accessibilité comme notamment la Halle des Sports et son nouvel ascenseur, l'Orée du Bois, la Pommeraie, l'accueil de loisirs, l'école des Verts Prés et le Groupe Scolaire des Drakkars.
Il y a aussi le réaménagement des nouveaux ateliers techniques municipaux. Les travaux devraient débuter en septembre prochain pour une durée d'un an environ.
Enfin, un des projets phare du programme de mandat va certainement entrer dans une phase travaux cette année ... le réaménagement de la Place du Commerce.

Jean-Philippe MAUPETIT : Tous ces travaux ont un coût, et il est intéressant de noter que le coût total des investissements prévus cette année (7 282 039 €) sera supérieur à celui du fonctionnement (6 828 056 €). Ce qui est suffisamment rare dans un budget pour le souligner. Cela traduit une dynamique certaine de la Commune à travers ses investissements.

Jean-Marie GUILLEMIN : Je tiens aussi à préciser qu'au-delà de l'intérêt de ces investissements pour le développement de la commune, cela fournit du travail aux entreprises et fait vivre des familles entières, ce qui n'est pas négligeable en ces temps de crise.

2 - Le budget de fonctionnement a diminué. Quelles en sont les raisons ?

Jean-Philippe MAUPETIT : Oui en effet, nous sommes passés de 6 971 440 € en 2015 à 6 828 056 € en 2016, soit une diminution de 2% environ. Dans un contexte de diminution progressive des dotations de l'Etat, Monsieur le Maire a demandé à ses adjoints de rationaliser les dépenses de fonctionnement courantes. Ce qui n'est pas simple.
L'exercice est même de plus en plus difficile compte tenu que nous avons déjà entamé ce processus de rationalisation depuis 2009.
En d'autres termes nous avons gratté partout chaque centime où nous pouvions le faire !
Ce n'est pas moins de 13,50 % d'économie qui sont réalisées sur le chapitre des charges à caractère général cette année.



Les subventions attribuées aux associations cormelloises
Jean-Marie GUILLEMIN : C'est exact, et je remercie tous les conseillers municipaux et mes adjoints qui une fois de plus, commission par commission, ont fait des efforts pour trouver les économies nécessaires à l'équilibre du budget. Il faut préciser aussi que non seulement l'Etat se désengage progressivement auprès des Communes en supprimant ses dotations, mais en plus nous impose des réformes coûteuses, comme celle des activités périscolaires. Néanmoins, le résultat est là, un budget ambitieux et maîtrisé, et comme je m'y étais engagé, les impôts n'augmenteront pas cette année encore, comme depuis 21 ans d'ailleurs.

3 - Et après, comment voyez- vous l'avenir de la Commune ?


Jean-Marie GUILLEMIN : Vaste question... ça n'est pas simple d'y répondre. Nous sommes à l'aube de changements structurels importants pour la Commune. La transformation de la Communauté d'Agglomération Caen la Mer en Communauté Urbaine nous contraint de transférer bon nombre de nos compétences. Au titre des compétences transférées il y aura notamment les dépenses de création et d'entretien des voiries, le réseau d'eau pluviale, l'entretien des espaces verts, mais aussi la compétence en matière d'urbanisme (Plan Local d'Urbanisme). Un autre transfert ne passera pas inaperçu ... celui de la distribution de l'eau potable. Il faut en effet s'attendre à une augmentation importante du prix du m3 dans les prochaines années pour aligner le prix cormellois (un des moins chers de l'agglomération) avec la moyenne des communes voisines. Malgré tout, même si nous garderons une certaine maîtrise des décisions prises sur notre commune, il n'en demeure pas moins que ces compétences seront transférées et que les décisions seront inévitablement prises dans le cadre de négociations avec la Communauté Urbaine. Je sais qu'avec le Président actuel de la Communauté d'agglomération, M. Joël BRUNEAU, les rapports sont sains et constructifs, dans le respect des volontés locales, mais après 2020, qui sait ce qui se passera réellement ? Il faut donc nous y préparer et c'est tout le travail que nous menons quasi quotidiennement avec mes collègues élus de Caen la Mer.